LAURE PARNY – 423 mots – 12 février 2010 - Le Parisien

Pontault-Combault a vu pousser de nombreux petits immeubles d’habitation ces derniers mois. Mais pas question pour la municipalité de se laisser envahir par les logements sans y apporter des petites touches de respiration. Mardi soir, lors du débat d’orientation budgétaire, les élus de la majorité de gauche ont affirmé leur volonté de créer des parcs, des jardins et des parkings dans les quartiers nouvellement développés. Entre 4 et 5 M € seront mobilisés en 2010 pour acquérir des terrains.

« Nous allons nous porter acquéreur dès qu’un emplacement se libérera pour créer des lieux de balade et de loisirs ou des petits parkings, confirme Cédric Pommot, adjoint au maire chargé des finances. La densification ne veut pas dire faire du vertical partout. Nous l’avons réaffirmé dans notre nouveau plan local d’urbanisme. » Le projet de la construction d’un parking, avec un petit espace de jeux, avenue des Chardons, est déjà bien avancé. « Nous sommes en discussion avec l’entreprise Colorissimo, qui doit quitter cet emplacement, explique la mairie. Le lieu est idéal, en face de la nouvelle école Aimé-Césaire et près de tous les nouveaux logements de la rue des Prés-Saint-Martin. » D’autres sites devraient être rachetés cette année, mais sans doute pas aménagés avant 2011.

Un point qui fait l’unanimité au sein du conseil. « C’est exactement ce que nous proposions pendant la campagne », ironise Monique Hauer, conseillère municipale UMP.

Autre annonce de la municipalité, les impôts n’augmenteront pas en 2010, mais un plan pluriannuel d’investissements sera établi, notamment pour engager des travaux de voirie et dans les bâtiments municipaux, comme les écoles. La somme versée aux associations, elle, restera au même niveau qu’en 2009, ce qui représente 3,8 M € .

Enfin, les nouveaux frais engagés pour 2010 ont également été abordés, à commencer par ceux induits par la construction de la nouvelle école Aimé-Césaire et par le pôle culturel les Passerelles. Un point qui fait bondir l’opposition municipale de droite : « Nous les avions prévenus pour les Passerelles, notamment sur l’utilisation énergétique d’un bâtiment en verre, insiste Monique Hauer. La culture, il en faut, mais pas à n’importe quel prix ! » Cédric Pommot rétorque : « De nouveaux services induisent de nouvelles dépenses, c’est normal, et nous le savions. Nous compensons en faisant des économies sur l’organisation globale. Mais ces nouveaux équipements seront avant tout créés pour répondre aux besoins des habitants ! »