Il ne faut pas s’y tromper la gauche à la tête du Conseil général communique plus qu’elle n’agit en matière d’accueil de qualité de la petite enfance dans notre département. Dernièrement, les Conseillers généraux socialistes, communistes et verts ont décidé de se désengager des Relais d’Assistantes Maternelles subventionnés partiellement par la C.A.F. C’est bien dommage, quand on sait quel est l’apport qualitatif de ces réseaux tant pour la formation des assistantes maternelles que pour l’information des parents. D’autant que ces RAM sont répartis à travers tout le territoire seine-et-marnais. L’exécutif socialiste s’égosille à vanter son Bébé bonus qui distribue de modiques aides trimestrielles aux familles ou encore ses    « 1 000 places pour la petite-enfance » qui ne sont en réalité, qu’une participation de moins de 10 % du coût total d’une place.

Sans peur du paradoxe, la majorité de gauche du Département vient de confirmer, par la voix de son président et par le vote d’une motion, qu’il ne souhaitait pas voir émerger les Relais d’Assistantes Maternelles en Seine-et-Marne.

C’est à la fois un aveu d’inconscience et une démonstration de sectarisme.

Inconscience : car ces Maisons permettant à des assistantes maternelles agréées d’accueillir des enfants à moindre coût de structures qu’une crèche classique seraient bien utiles aux familles seine-et-marnaises confrontées à la difficulté de faire garder leurs enfants. Pour ouvrir ces maisons ou ces appartements les assistantes maternelles ont besoin de l’accord conjoint du Maire de la commune et du président du Conseil général. Bien des maires en zones rurales aimeraient voir leur territoire se doter enfin d’un outil d’accueil alliant économie et qualité de service.

Sectarisme : ce dernier pour satisfaire à un courant de grogne des professionnels de l’enfance a affirmé publiquement qu’il était opposé à soutenir ces nouvelles structures en Seine-et-Marne. Il le fait d’autant plus promptement que c’est une création du Gouvernement.

Comment des élus de gauche peuvent-ils aborder la question de la garde de la petite enfance avec autant de bruit pour ce qu’ils font et être, dans les faits, si peu actifs pour un réel soutien à l’accueil des touts petits seine-et-marnais des zones rurales et urbaines