Claude Evin responsable de l’Agence Régionale de Santé, adidas pas cher ancien ministre P.S de la Santé et la Protection sociale sous Michel ROCARD n’a pas suivi l’avis de la municipalité socialiste de Pontault-Combault. new balance brown Et pour cause : seuls l’Agence Régionale de Santé et le propriétaire de la Clinique ont le pouvoir de décision pour délocaliser la clinique. Le maire n’a qu’un rôle revendicatif en faisant signer une pétition. air jordan pour homme pas cher La Clinique « La Francilienne » ne restera donc pas dans l’état actuel, à savoir un centre d’hospitalisation et de soins ambulatoires. adidas y3 Pourquoi ? Très récemment, le directeur départemental de l’A.R.S est venu constater l’état de vétusté de cette clinique. cheap sale ugg boots uk La sécurité ne correspond plus aux normes d’aujourd’hui pour les soins des patients. Le personnel, soldes nike air max pas cher certes en sous-nombre, nike dynamo doit aussi pouvoir effectuer ses taches dans les meilleures conditions possibles pour garantir les protocoles de soins qui font la renommée de notre système de soins français.

Cependant, cheap air jordan les Pontellois-Combalusiens ont besoin d’un centre de soins local. Tous les médecins souhaitent garder leurs patients avec qui ils ont tissés des liens depuis plus de vingt ans. air max pas cher L’évidence donne la solution. Adidas Zx pas cher Il faut que les A.R.S donne l’accord à la proposition du projet départemental que vous nous proposons : un centre de soins par canton en Seine et Marne.

Je soutiendrais avec force et conviction un plateau de soins à Pontault-Combault où vous retrouverez vos médecins spécialistes,