Retrouvez sur cette page mes tribunes publiées depuis ma première élection à Pontault-Combault

 

publié en juillet/aout 2011——-

La Région oublie les apprentis

 Depuis 2007, les aides aux apprentis versées par la Région d’Ile de France, n’ont pas été augmentées d’un centime. C’est 7 % de pouvoir d’achat en moins pour chacun d’eux aujourd’hui. Dans le même temps, les bourses de l’enseignement supérieur versées par l’Etat ont augmenté de  16 %. Le groupe Majorité Présidentielle du Conseil Régional a demandé l’ajustement des aides aux apprentis selon l’évolution des bourses de l’Etat. La seule concession de la Région à l’initiative du groupe Majorité présidentielle, est d’accepter de verser désormais les aides en temps et en heure (en 2011, elle continue de verser des aides dues en 2008…). Au lieu de dépenser 1,7 million d’euros par an pour distribuer des clés USB, la Région serait mieux inspirée de lutter vraiment contre la fracture sociale numérique Le groupe Majorité présidentielle a ainsi demandé la mise en place d’une aide ciblée pour aider les lycéens et apprentis franciliens les plus modestes à s’équiper en matériel informatique. La Région refuse encore! Dans le même esprit, le groupe Majorité Présidentielle a demandé la mise en place d’une étude pour l’équipement en tablettes numériques des lycéens et apprentis, tablettes sur lesquelles ils auraient accès aux manuels scolaires. La Région réfléchit……

Le groupe Majorité Présidentielle souhaite associer plus étroitement les jeunes Franciliens aux décisions des conseillers régionaux. Il a été ainsi proposé que le Conseil régional des jeunes, donne désormais son avis sur toutes les délibérations concernant la jeunesse. La majorité régionale a donné son accord de principe. Reste maintenant à vérifier que l’engagement soit tenu.

 

publié en mai 2011——-

J’écris cette rubrique avant le scrutin des élections cantonales. Quel que soit le résultat des scores, je remercie profondément celles et ceux qui m’ont apporté leur soutien. Quel que soit le résultat des scores, le travail qu’il reste à faire dans cette ville-canton est immense. Il est temps que les dissensions internes cessent afin que le bien-être des habitants devienne le principal intérêt de nos édiles. On me dit « mais nous faisons tout ce que nous pouvons !! » peut-être ? Mais cette réponse me prouve bien que cette municipalité est en bout de souffle car elle n’a plus conscience des besoins de sa population. Combien d’habitants sont allés exprimer leurs besoins au cours des réunions de quartier ? Combien d’habitants n’ont reçu que des promesses ? Il ne suffit pas de se promener pour prendre l’air dans les quartiers, l’apparition d’un maire n’est pas encore une apparition divine qui résout tout d’un coup de baguette magique. C’est dommage, car j‘ai pu remarquer que l’intention est là, mais rarement suivie de réalisation. Il n’est plus temps de dire qu’on ne change pas une équipe qui gagne avec ses vieilles recettes. Une ville gérée comme dans les années 75 avec 15 000 habitants doit être reconsidérée dans un projet d’avenir pour une ville de 37000 habitants. Pour exemple la réhabilitation de l’ex-Champion. C’est propre, mais avez-vous l’impression d’avoir plus de places de stationnement ? Avez-vous l’impression d’accès facile vers le parking arrière ? Pour parler vrai, ce sont les commerçants qui ont pris le plus de risques par leurs investissements. La municipalité a autorisé le projet, affiché de grands panneaux et organisé un pot d’inauguration. C’est déjà mieux que rien mais ce n’est pas une vraie réponse aux vrais besoins des habitants.

 

publié en janvier 2011 ——-

LA VALSE DES SOCIALISTES

Martine n’a pas envie d’y aller, sauf si Strauss-Kahn ni va pas, mais Ségolène est déjà en piste aux côtés de François, de Manuel et d’Arnaud… D’autres encore viendront. Mais, au fait, pour quelles idées ? Certes, il y a un vague programme d’égalité solidaire mais tellement ridicule que personne n’y prête attention, d’autant que beaucoup l’ont critiqué. Il n’a su ni convaincre ni séduire, et a même effrayé ceux qui l’ont lu : ringard, d’un autre temps, dangereux, démagogique, inapplicable… Tels sont les qualificatifs assénés par les socialistes sérieux. La vérité ? Martine sait qu’elle n’a aucune chance, elle déteste Ségolène qui, elle non plus n’a aucune chance. Seul, peut-être, Dominique pourrait être un sérieux compétiteur, mais il est au F.M.I. ce qui présente deux difficultés majeures. Pour faire acte de candidature, il faudrait qu’il démissionne, mais dans ce cas serait-il désigné par les primaires fin 2011 ? Ce n’est pas si évident, il hésite, tergiverse, aimerait être renommé au F.M.I. mais les Américains accepteront-ils? Pendant cette valse aux ego, la France doit se réformer, c’est ce qu’elle fait et qu’elle fera malgré l’opposition socialiste qui n’est plus à une contradiction près… Mais on ne refera pas les socialistes !! Continuons donc les réformes indispensables au redressement de notre pays, écrivons l’histoire et préparons nous à imaginer l’avenir. Tant pis pour les socialistes, ils perdent une nouvelle fois l’occasion de prendre le train de l’histoire. En attendant plus de responsabilité de l’opposition nationale, je me joins à mes amis politiques pour vous souhaiter ainsi qu’à vos proches une très belle année 2011.

publié en septembre 2010——-

SECURITE A PONTAULT-COMBAULT

Parce que ma fibre gaulliste me rend attentive à la justice sociale et parce que l’insécurité est la première des inégalités et des injustices, je suis satisfaite que le Gouvernement poursuive avec détermination sa lutte contre la délinquance. La loi du 5 mars 2007 et le décret du 23 juillet 2007 renforcent la responsabilité des maires et les incitent à devenir les principaux acteurs anti-délinquance dans leur ville. A Pontault-Combault, le CLSPD a été créé le 30 mars 2010 par un vote unanime au conseil municipal. Ceci dit, le maire avait déjà des responsabilités importantes dans sa ville en matière de sécurité, il pouvait suivre très régulièrement l’évolution des délits et infractions fournie par les services de police chaque mois. Depuis la création du passage sous-terrain reliant Pontault-Combault et Emerainville, il ne cesse d’avoir des agressions graves dans le secteur de la place Auribault. Les commerçants baissent le rideau définitivement rue de la gare. Depuis plus de quinze ans rien n’est fait pour neutraliser ceux qui dévalisent les dames (âgées ou non) ou  qui agressent physiquement ceux qui sortent de la gare. Refuser envers et contre tout bon sens de soutenir l’installation de cameras de videoprotection alors que partout, cela fait diminuer la délinquance comme le montre le rapport de notre députe Guy Geoffroy, cela est une faute! En tant qu’élue non majoritaire, je demande avec la plus grande insistance qu’un système de surveillance de vidéo-caméras soit installé. Nombreuses sont les municipalités DE GAUCHE OU DE DROITE qui ont recours à ce procédé. Alors de grâce, que la municipalité ne se réfugie plus dans son dogmatisme !!

publié en mai 2010——-

NOS VALEURS

 Au nom du groupe des élus d’opposition et de l’ensemble des adhérents et sympathisants de nos partis respectifs, je tiens à remercier tous celles et ceux qui ont soutenu le projet d’Union de Valérie Pécresse les 14 et 21 mars derniers. L’abstention a été largement commentée, je n’ajouterai rien à ce qui a pu être dit. Il faut maintenant donner une espérance collective aux français pour faire face aux réactions d’une société qui ne reconnaît plus ses valeurs. Tout commence par l’éducation. Nous ne devons plus tolérer les dérapages verbaux au sein de notre école sous le prétexte de la liberté de s’exprimer. Même cela a ces règles : on peut dire les choses sans insulter ou cogner. Aux rapports humains difficiles s’ajoute la complexité juridique dont l’ampleur des textes finissent par ressembler à un labyrinthe. Dans ce contexte, de nombreux français ne comprennent plus les mesures de justice. La loi se doit cependant, encore et toujours protéger le plus faible c’est-à-dire l’agressé. Nous avons aussi besoin de l’autorité politique appelée par les votes d’avril 2007 par 53% des français. Il ne doit pas être remis en cause par une minorité, car l’expression du scrutin est respectable même si le résultat ne correspond pas à ses “idéo”. Pensons à ceux qui n’ont pas la possibilité de s’exprimer librement dans certains pays. Cela devrait rendre humble et respectueux de nos institutions.

publié en janvier 2010——-

Vers un nouveau lycée en 2010

La réforme des lycées part de constats forts : plus de 50 000 jeunes quittent définitivement le lycée sans le baccalauréat ; un étudiant sur deux échoue en première année universitaire; les lycéens ne venant pas de la filière générale ont cinq fois moins de chance d’arriver en classe préparatoire.

Il s’agit donc de garantir la réussite de chacun grâce à des mesures clef comme :

- La mise en place d’un tutorat dans l’orientation et d’un accompagnement personnalisé pour mieux répondre aux aptitudes complété par une orientation progressive et réversible, permettant les changements d’objectifs, afin de donner le droit à une deuxième chance.

- L’établissement d’un plan d’urgence en faveur des langues étrangères pour que chaque lycéen devienne bilingue en concentrant les efforts sur l’apprentissage de l’oral via la multiplication de l’enseignement de certaines matières en anglais.

 - L’ouverture vers un accès plus large à la culture. Chaque lycée devra posséder  un espace vidéo club et de salles de diffusion audiovisuelle des grandes expositions ou évènements culturels.

- La possibilité d’une meilleure autonomie des établissements, en donnant des marges d’initiative et de responsabilité aux équipes pédagogiques. Le Ministre de l’Education effectue actuellement un tour de France pour rencontrer toute la communauté éducative et les parents d’élèves.

Dans ce contexte, les élus d’opposition souhaitent une bonne et studieuse année 2010 aux lycéens dont l’enjeu de la concurrence internationale est tel, que l’on ne peut laisser personne sur le bord du chemin. Bonne année aussi à leur famille qui les accompagne. Que 2010 apporte à tous, bonheur et santé et soit une très belle année 

publié en février 2004——-

Une question de bon sens

 Le complexe Boisramé est principalement réservé à la pratique du Hand-ball. Cinq cents à sept cents spectateurs peuvent être assis dans les tribunes.  Dans le prolongement de cette structure, est installé le Dojo.Suite aux bons résultats sportifs, les fédérations de Handball et de Judo demandent la mise en conformité des salles. La municipalité désire rentabiliser les futures installations en proposant des représentations culturelles de type « one man show » dans la salle ou s’effectuent les rencontres de hand-ball. Ceci exige d’accroître le nombre de places assises pour le porter à un millier environ. Ce doublement de capacité est rendu possible grâce à l’ajout de tribunes supplémentaires en lieu et place de l’actuel Dojo qui va être reconstruit près des tennis situés entre la rue du Stade et l’avenue de Caminha (1M d’euros environ).Cet important projet va être mené sur plusieurs années, mais déjà quelques questions se posent au sujet du stationnement. Aujourd’hui, il est impossible aux spectateurs de se garer à proximité du complexe Boisramé étant donné le nombre insuffisant de places de parking. Qu’en sera t-il après l’augmentation de la capacité d’accueil ? Va t-on continuer à exproprier les riverains pour aménager des parkings comme la municipalité le fait avenue de l’Hôtel de ville, alors qu’elle a autorisé l’agrandissement de la clinique sans avoir eu le bon sens de penser au stationnement!

Gouverner c’est aussi prévoir monsieur le maire! 

publié en janvier 2004——-

Cherchez l’erreur

 Je ne peux pas vous expliquer le désappointement des usagers de la RATP lorsqu’ils sont arrivés à leur arrêt du bus habituel le 20 novembre dernier. Un employé de la mairie les attendait pour leur remettre une lettre du maire adjoint chargé de l’aménagement de la ville expliquant la déviation du trajet de la ligne du 206.

Depuis le début des travaux d’aménagement de la rue des Près st Martin, la RATP alertait la municipalité des difficultés qu’ allaient rencontrer les bus aux passages des plates-formes dont l’angle de surélévation était supérieur aux normes réglementaires. La RATP proposait des solutions plus adaptées comme les « carrés berlinois » que l’on peut voir dans les villes voisines. Ils évitent les sursauts des conducteurs et des passagers puisque les roues des bus passent de chaque cotés de ces ralentisseurs. Cependant ils limitent la vitesse des voitures dont les essieux sont moins larges.

Est arrivé ce qui devait arriver! Les conducteurs ont fait intervenir la médecine du travail et le CHSCT qui leur ont donné raison. La direction de la RATP a donc décidé de dévier immédiatement la ligne.

Quel ne fut pas mon étonnement en prenant connaissance de la lettre du maire adjoint qui conteste le « souci » de confort des conducteurs!! N’est-il pas en première ligne pour dénoncer les conditions des travail des salariés?

Je fais remarquer aussi que les habitants de notre ville avaient signalé la hauteur trop importante des ralentisseurs au cours des visites sur sites, mais cela devait être un effet d’optique!

Que cette année 2004 améliore la qualité de vie dans notre ville, qu’elle soit porteuse de santé et bonheur pour vous et vos proches.

publié en octobre  2003 ——-

LES IMPOTS « En Avant »

Après avoir tant fustigé l’augmentation de l’impôt du département en 2002, la majorité socialo-communiste dirigeant notre ville fait de même. Elle a voté l’augmentation du taux des quatre impôts communaux (Conseil Municipal de janvier 2003):

24,65% pour la taxe d’habitation (+0,72)

26,01% pour la taxe foncière (+0,76)

75,41% pour les propriétés non-baties (+2,20)

16,94% pour la taxe professionnelle (+0,72)

Comment comprendre cette évolution alors que la population ne cesse d’augmenter? Logiquement, la part d’impôt devrait être moins lourde à porter pour chacun d’entre nous? Et bien non! Une population croissante induit l’installation d’équipements supplémentaires correspondant aux besoins légitimes de chacun. Les coûts de construction sont importants. Il est fort à parier qu’une nouvelle augmentation de population apportant de l’impôt sera nécessaire pour pallier les coûts de ces aménagements et ainsi de suite…. Mais jusqu’à quand? Nous ne soutenons pas cette politique de fuite à l’avant qui modifie considérablement notre qualité de vie puisque le moindre bout de terrain encore vert est voué à l’expropriation. (Conseils Municipaux 2002-03).

Que penser des constructions de parking entre deux pavillons? Leurs propriétaires ont-ils économisé toute une vie pour avoir une vue directe sur des voitures en stationnement? Que penser des extensions d’équipements collectifs sans adapter le nombre des places de parking? Que penser des nouveaux immeubles dont le nombre de parkings est insuffisant puisque bénédiction est donnée lorsqu’un parking collectif existe dans les trois cent mètres aux alentours?

Allez! Une fois de plus, à nos portefeuilles!

publié en septembre 2003 ——-

IL FAUT DIRE la VERITE

 Les partis de gauche ne sont pas les uniques défenseurs de la Sécurité Sociale surtout en ce qui concerne les retraites. Pour rappel, c’est le gouvernement provisoire de 1945, dirigé par le général de Gaulle qui a mis en place le régime des retraites par répartition. (ordonnance du 19 octobre 1945)

Le projet de gouvernement UMP avait annoncé la réforme des retraites : il a été largement plébiscité par la population française. Que pouvons-nous penser des manifestations fustigeant le vote des Français? Qui, une fois de plus à subi le manque de transport alors que la RATP et la SNCF n’étaient pas concernées? Les syndicats n’auraient-ils plus l’esprit suffisamment démocratique pour respecter le vote des français ou défendraient-ils leur pré-carré?

Avant tout, la réforme actuelle permet le maintien du régime de retraite par répartition pour les générations futures. Elle est basée sur l’harmonisation des différents régimes privés et publics : 40 annuités pour tous en 2008, 41 en 2012, 42 en 2020. Rien ne change pour les salariés du privé (65% des cotisants) qui prendront leur retraite avant 2012.

Cette réforme met en place un niveau minimum de retraite ( 75% au minimum en 2020 au lieu de 60% aujourd’hui pour les bas salaires), donne la possibilité de partir avant 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler entre 14 et 16 ans, améliore la situation des veuves, des agriculteurs, des professions indépendantes.

Fallait-il doubler les cotisations ou diminuer de moitié les pensions des salariés du privé? Nous avons préféré agir dans le cadre de la solidarité entre les divers régimes, la gauche aurait dû le comprendre puisqu’elle est censé la défendre.

 publié en mars 2003 ——-

Le P.L.U

 Conformément à la loi S.R.U et aux besoins d’aménagements des abords de la RN4, la municipalité a été mise dans l’obligation de remplacer les deux Plans d’Occupation des Sols (est et ouest) de notre commune en P.L.U (Plan Local d’Urbanisme).

La majorité du Conseil Municipal du 25.9.2002 a voté l’évolution des documents des P.O.S en P.L.U qu’il conviendra d’actualiser.

Au cours du même Conseil Municipal la majorité a donné mission à la SEM-Francilienne Aménagement de coordonner, de piloter, de préfinancer les études du PLU, d’effectuer les études de faisabilités de l’aménagement de la RN4 et le cas échéant de la création d’une ZAC. Monsieur le maire en sera le PDG.

Les préliminaires de l’aménagement de cette zone ont déjà commencé : nous avons voté en Conseil Municipal du 6.12.2002 l’acquisition de 3 parcelles appartenant à l’Etat situées Route Nationale 4, cadastrées D915, 880 et 878. Le 23.1.2003 c’est 9543m2 rue de la Louvetière qui ont été achetés.

La loi SRU prévoit une concertation préalable de la population. Elle ne doit pas se limiter aux principaux aspects de la révision du P.L.U comme il a été voté le 25.9. dernier. Nous devons avoir des informations complètes et précises : ce sont les oublis qui risquent de nuire à la qualité de vie des Pontellois-Combalusiens.

Le nouveau PLU est déterminant pour notre ville : Quelles améliorations vont être apportées à la circulation et au stationnement?

Où vont être construits les 750 logements sociaux manquant?

La prévision des 40 000 habitants en 2010 est-elle maintenue?

L’assainissement va-t-il être revu?

Va t-on construire sur les terrains en cours d’expropriation autour du Nautil?

 publié en février 2003 ——-

EOLE

Ce projet annoncé depuis 1989 est avant tout une nouvelle ligne régionale destinée à interconnecter une partie des lignes de la banlieue SNCF-EST et une partie des lignes de la banlieue SAINT-LAZARE  ( notamment vers la Défense et Versailles). Malgré son l’appellation RER ( Réseau Express Régional) les fréquences sont celles que nous connaissons depuis 10 ans au moins. Les dessertes sont identiques, sauf la destination : les stations Magenta (située entre la gare de l’Est et la gare du Nord) ou Haussmann-Saint-Lazare. De là, après une longue marche, vous pourrez rejoindre l’ancien réseau, pour accéder aux lignes RATP existantes. Si vous souhaitez aller à la gare de l’Est, vous serez obligé de prendre une correspondance à Val de Fontenay. Pour ceux qui connaissent bien cette station, vous pourrez apprécier son confort. Coincée entre les doubles-voies de la A86 elle est extrêmement bruyante et ouverte à tous les vents. De plus, l’étroitesse des quais n’ a pas permis  la construction d’abris en nombre suffisant. Malgré tout, espérons que la venue d’Eole éradiquera les difficultés rencontrées régulièrement : retards, suppression de train, correspondances mal coordonnées, ennuis techniques mal définis. Tant-mieux pour ceux qui se dirigent vers Haussmann-Saint Lazare, ils vont éviter un changement. Mais combien de Pontellois-Combalusien  sont concernés?

Comme vous l’avez compris, les améliorations de fréquence et de temps global de trajet, dignes de notre époque, ne sont pas au rendez-vous.Elles ne pouvaient pas l’être puisque les contraintes techniques du viaduc de Nogent limitent le passage des trains.Le Conseiller Régional de l’époque l’aurait-il oublié ?

 publié en janvier 2003 ———

Avec VOUS

 Une nouvelle année apporte toujours son lot de bonnes nouvelles particulièrement la renaissance de cette tribune libre supprimée depuis 1995. 

Les élus de l’UMP vous y feront part de leurs avis sur les thèmes concernant notre ville sans invective ni complaisance.

Notre rôle d’opposant est bien évidemment de faire entendre la voix de ceux qui expriment leur désapprobation sur des sujets d’actualité ou qui contestent globalement la gestion socialo-communiste de notre ville.

 Comme vous nous subissons les choix politiques de l’actuelle municipalité malgré les remarques de nos élus en commissions préparatoires du Conseil Municipal.

 Comme vous nous souhaitons le rétablissement du ramassage mensuel des encombrants par quartier.

La déchetterie et les ramassages sont deux processus complémentaires qui éviteraient les dépôts sauvages dans les rues de Pontault-Combault.

 Comme vous, nous pensons que l’impôt est trop lourd à Pontault-Combault.

 Comme vous, nous avons contesté la proposition du Préfet d’installer un terrain d’accueil sur la RN4 pour les grands rassemblements des gens du voyage. Guy GEOFFROY notre député, a informé Jacques Heuclin par courrier de son action auprès du Préfet pour l’abandon de ce projet. C’est gagné !! Votre député et moi-même sommes allés annoncer la bonne nouvelle aux riverains de la RN4.

C’est avec vous que nous réussirons à améliorer la qualité de vie dans notre ville.

 En ce début d’année les  élus d’opposition, Marceau BOYER, Monique HAUER, Sabine NAMIK et Santine POLETTI et les membres de l’équipe vous présentent leurs meilleurs vœux de bonheur et de santé pour 2003.