QPC de Jean-Paul Huchon : une manoeuvre dilatoire qui a échoué

 Valérie Pécresse se félicite du rejet de la QPC de Jean-Paul Huchon par le Conseil Constitutionnel d’Etat sur les campagnes de propagande électorales litigieuses de Jean-Paul Huchon, a échoué.

Valérie Pécresse rappelle les faits : dans les six mois précédents les élections régionales de 2010, Jean-Paul Huchon a fait financer deux campagnes de publicité à hauteur de 1.5 million d’euros par le contribuable régional et les usagers des transports franciliens, en violation du code électoral. 1.5 Million d’euros, c’est 50 % du montant du plafond des dépenses autorisées pour les candidats aux élections régionales.

Valérie Pécresse demande donc que le Conseil d’Etat se prononce dans les plus bref délais.

CANTONALES 2ème tour

Benoît Hamon, porte parole du P.S déclarait sur les ondes télévisuelles « qu’il n’attendait rien de l’UMP » . Il écarte donc tout soutien de notre part. De plus, dans certains cantons où il y a un duel UMP/FN, des candidats socialistes ont clairement dit qu’ils ne choisiraient pas entre « la peste et le choléra ». Tout commentaire semble donc inutile de leur part maintenant.
 
A Pontault-Combault, le classement des résultats est similaire au national sauf l’abstention qui est nettement supérieure (64,65%).  Les votes de gauche se sont nettement tassés malgré une campagne acharnée de D.HEUCLIN (13,10%). Un duel PS/FN s’annonce donc. Conformément aux décisions prises hier par le groupe UMP de l’assemblée Nationale, en accord avec la direction de l’UMP : pas de report de vote vers le PS. Cela conforterait la thèse de Marine Le Pen de l’UMPS. Il reste l’abstention ou le vote blanc qui me semble le plus digne puisque le vote est l’acte républicain premier.
 
Durant la campagne, j’ai constaté l’étonnement de nombreux habitants sur la candidature de Monique Delessard à ce srutin. Dans le contexte du deuxième tour, elle va être vraisemblablement élue.
D’ici quelques semaines, si la cassassion  rejette le pouvoi, une élection partielle sera organisée …. nous retournerons aux urnes!!!

RIFIFI à GAUCHE

Avec Monique HAUER

Pour que ça change à Pontault-Combault !

Les 20 et 27 mars prochains, l’élection cantonale qui va se dérouler sur votre commune peut constituer une occasion majeure de faire bouger les choses.

Au niveau du département tout d’abord. Car depuis 2004 et le changement de majorité, le département est privé d’une politique ouverte au service de tous les Seine-et-Marnais au profit d’une politique fermée au service d’un camp partisan.

Il faut que ça change car nous ne pouvons plus accepter les augmentations d’impôts, les jérémiades sur ce que d’autres, l’Etat en particulier, n’assumeraient pas, la dilution permanente des politiques départementales faites de saupoudrage, la communication travestie pour devenir un rouleau compresseur entièrement tourné vers la propagande au profit exclusif de la gauche……

Au niveau de la commune de Pontault-Combault ensuite. Car ses habitants souffrent désormais des querelles intestines qui paralysent l’action municipale et donnent le triste spectacle d’une équipe de fin de règne.

Aussi faut-il se mobiliser, les 20 et 27 mars prochains, pour mettre un terme à l’ensemble de ces dérives.

Monique HAUER et son co-équipier Guy BEGHELLI se présentent à vos suffrages comme uniques représentants de la droite républicaine et du centre. Je les connais bien.

Monique a été durant cinq ans ma suppléante à l’Assemblée Nationale avant de siéger au Conseil Régional d’Ile de France. C’est une femme de caractère et d’engagement, entièrement tournée vers le service à ses concitoyens.

Face à elle, la mosaïque de la gauche ne saurait faire illusion. Déchirés par leur histoire commune et en accord sur pas grand-chose, ceux qui en sont les candidats s’affrontent bel et bien et un rabibochage entre eux, au second tour, ne pourrait être que de façade.

C’est pourquoi je vous invite à tourner la page d’un passé qui s’éloigne et dont la réalité d’aujourd’hui n’est qu’une bien pâle  copie. C’est pourquoi je vous invite à choisir dès le 1er tour la candidate de la clarté, de l’engagement et de l’intérêt général.

Je vous invite à porter massivement vos suffrages sur Monique HAUER et son remplaçant Guy BEGHELLI.

                                                                             Votre député

                                                                           Guy GEOFFROY

La CLINIQUE « La Francilienne »

 

Claude Evin responsable de l’Agence Régionale de Santé, ancien ministre P.S de la Santé et la Protection sociale sous Michel ROCARD  n’a pas suivi l’avis de la municipalité socialiste de Pontault-Combault. Et pour cause : seuls l’Agence Régionale de Santé et le propriétaire de la Clinique ont le pouvoir de décision pour délocaliser la clinique. Le maire n’a qu’un rôle revendicatif en faisant signer une pétition.   La Clinique « La Francilienne » ne restera donc pas dans l’état actuel, à savoir un centre d’hospitalisation et de soins ambulatoires. Pourquoi ? Très récemment, le directeur départemental de l’A.R.S est venu constater l’état de vétusté de cette clinique. La sécurité ne correspond plus aux normes d’aujourd’hui  pour les soins des patients.  Le personnel, certes en sous-nombre, doit aussi pouvoir effectuer ses taches dans les meilleures conditions possibles pour garantir les protocoles de soins qui font la renommée de notre système de soins français.

Cependant, les Pontellois-Combalusiens ont besoin d’un centre de soins local. Tous les médecins souhaitent garder leurs patients avec qui ils ont tissés des liens depuis plus de vingt ans. L’évidence donne la solution. Il faut que les A.R.S donne l’accord à la proposition du projet départemental que vous nous proposons : un centre de soins par canton en Seine et Marne.

Je soutiendrais avec force et conviction un plateau de soins à Pontault-Combault où vous retrouverez vos médecins spécialistes, où vous pourrez faire effectuer vos radiographies et vos « scanners » avec des médecins présents 24H/24H pour répondre aux consultations non-programmées.

Le Conseiller Général Remplaçant

 

La loi du 31 janvier 2007 est venue apporter un élément nouveau à l’élection cantonale en créant la fonction de « suppléant », encore appelée « remplaçant ». Désormais il y aura un suppléant aux conseillers généraux, comme pour les députés. De plus, la parité va devoir s’appliquer : les candidats auront une suppléante et les candidates un suppléant.
A quoi sert le suppléant ou la suppléante? Il ou elle achève le mandat  si le conseiller général décède ou cumule trop de mandats. Pour exemple, il n’est pas possible d’être conseiller municipal, conseiller général et député.
Précisons qu’il n’est pas possible de démissionner au profit de sa suppléante. Le Parlement estime en effet que se faire élire pour donner son mandat à un autre n’est pas respectueux de l’électeur. La loi du 31 janvier 2007 annonce donc qu’en cas de démission ou condamnation du conseiller général, il y aurait une élection partielle.
Conclusion, cette loi permet de progresser dans l’accession des femmes à la vie politique en permettant à un certain nombre d’entre elles d’accéder à une notoriété cantonale. Cependant, le plus souvent, dans les cantons, le (la) suppléant(e) n’aura un rôle qu’en cas de décès de Monsieur ou Madame le conseiller général.

Les petites AFFAIRES du MAIRE

Mon silence concernant les trois ans de perte de droits civiques de notre maire est motivé par trois réflexions :

a)    Le dossier est en instruction à la Cour de Cassation  ne constitue pas, après les tribunaux et les cours d’appel, un troisième degré de juridiction. Son rôle n’est pas de rejuger les affaires. Il est de dire si les règles de droit ont été correctement appliquées, en fonction des faits qui ont été constatés et appréciés par les tribunaux ou les cours d’appel. Elle n’a donc pas à se prononcer sur les litiges, mais sur les décisions qui concernent les litiges. Elle vérifie que les règles de droit ont bien appliquées , au regard de l’affaire qui leur était soumise et des questions qui leur étaient posées. Elle assure ainsi l’unité du droit dans la République.  Si la Cour de cassation juge que la décision contestée résulte d’une bonne application de la loi, elle rejettera le pourvoi. Dans ce cas, notre maire devra quitter immédiatement ses fonctions de maire et de conseiller général. Dans le cas contraire, le Cour de cassation « cassera » les jugements et les annulera en tout ou en partie. L’affaire repartira devant les cours pour un nouveau jugement sur le fond.

b)    La condamnation initiale du tribunal de Melun a été alourdie en Cour d’appel de Paris (trois ans de perte de droits civiques) pour faux en écriture publique.   Le motif est suffisant pour n’avoir rien d’autre à ajouter.

c) Dans le repect du droit Français, cette faute lourde mérite une condamnation. Les juges ne peuvent pas établir leur verdict sur les circonstances particulières, ceci donnerait la possibilité à tous les maires de France à faire de même. De plus, un maire ne peut marier que dans les limites de sa commune ce qui n’était pas le cas.

Soutien de J-F COPE

« Je connais bien la détermination de Monique Hauer et sa volonté d’améliorer votre vie quotidienne.  Sans sectarisme, elle défendra concrètement votre territoire au sein du département de Seine et Marne.

Chaque voix va compter ! Elle a besoin de votre soutien dès le 20 mars ! »

Jean-François COPÉ

Les 20 et 27 mars votez !!!

DE LA SAGESSE POUR LES FRANCILIENS

Valérie Pécresse Présidente du groupe Majorité présidentielle au conseil régional de l’ile de France, se félicite de l’accord tant attendu par les Franciliens entre l’Etat et la Région sur le projet de transport du Grand Paris, qui pose l’acte 1 d’une vraie révolution des transports en Ile de France pour le plus grand bien des usagers.

Après plusieurs mois d’opposition, J-P Huchon a enfin décidé de prendre en considération l’intérêt des Franciliens en reconnaissant le bien fondé du projet lancé par le Président de la République.

Les choix retenus répondent aux attentes des Franciliens telles qu’ils se sont exprimés au cours des débats publics. Il s’agit des liaisons rapides entre les aéroports et les centres de décisions économiques et scientifiques. La modernisation des lignes existantes a été réaffirmée par un engagement de l’Etat d’ 1 milliard d’euros d’ici à 2013, en particulier pour le RER.

Tant pis pour les municipalités comme Pontault-Combault qui par le biais d’une motion incitait le gouvernement à valider le S.D.R.I.F non conforme au grand Paris : elles n’avaient pas compris que les négociations avançaient dans l’intérêt des populations et de leur collectivité.….. Elles ont signé leur sectarisme politique sans se préoccuper du vécu  quotidien de la population dans les transports en commun.

A vos côtés au Conseil général, j’aurais à cœur de vous apporter des transports de qualité, adaptés à vos besoins pour vous éviter un stress supplémentaire au quotidien, comme je défends avec conviction et continuité vos intérêts au sein du conseil municipal de notre ville depuis 2001.

Nos villes sont-elles bien gérées?

Plaidoyer pour les Relais d’Assistantes Maternelles

Il ne faut pas s’y tromper la gauche à la tête du Conseil général communique plus qu’elle n’agit en matière d’accueil de qualité de la petite enfance dans notre département. Dernièrement, les Conseillers généraux socialistes, communistes et verts ont décidé de se désengager des Relais d’Assistantes Maternelles subventionnés partiellement par la C.A.F. C’est bien dommage, quand on sait quel est l’apport qualitatif de ces réseaux tant pour la formation des assistantes maternelles que pour l’information des parents. D’autant que ces RAM sont répartis à travers tout le territoire seine-et-marnais. L’exécutif socialiste s’égosille à vanter son Bébé bonus qui distribue de modiques aides trimestrielles aux familles ou encore ses    « 1 000 places pour la petite-enfance » qui ne sont en réalité, qu’une participation de moins de 10 % du coût total d’une place.

Sans peur du paradoxe, la majorité de gauche du Département vient de confirmer, par la voix de son président et par le vote d’une motion, qu’il ne souhaitait pas voir émerger les Relais d’Assistantes Maternelles en Seine-et-Marne.

C’est à la fois un aveu d’inconscience et une démonstration de sectarisme.

Inconscience : car ces Maisons permettant à des assistantes maternelles agréées d’accueillir des enfants à moindre coût de structures qu’une crèche classique seraient bien utiles aux familles seine-et-marnaises confrontées à la difficulté de faire garder leurs enfants. Pour ouvrir ces maisons ou ces appartements les assistantes maternelles ont besoin de l’accord conjoint du Maire de la commune et du président du Conseil général. Bien des maires en zones rurales aimeraient voir leur territoire se doter enfin d’un outil d’accueil alliant économie et qualité de service.

Sectarisme : ce dernier pour satisfaire à un courant de grogne des professionnels de l’enfance a affirmé publiquement qu’il était opposé à soutenir ces nouvelles structures en Seine-et-Marne. Il le fait d’autant plus promptement que c’est une création du Gouvernement.

Comment des élus de gauche peuvent-ils aborder la question de la garde de la petite enfance avec autant de bruit pour ce qu’ils font et être, dans les faits, si peu actifs pour un réel soutien à l’accueil des touts petits seine-et-marnais des zones rurales et urbaines

U.S.M 77

Union rassemblant au sein d’un groupe unique les élus de la droite et du centre au Conseil Général de Seine et marne.

Elle  est présidée par Monsieur Jean-Jacques HYEST, sénateur de Seine et Marne .

Monsieur Jean-Jacques Hyest a de hautes responsabilités au Sénat :

Il est Président de la commission des lois constitutionnelles, de législation, au suffrage universel, du Règlement et d’administration générale. 

 Le champ de compétences de la commission des lois est vaste. Elle recouvre notamment : le droit constitutionnel, les libertés publiques et le droit électoral ; le droit civil et le droit pénal; l’organisation de la justice et des collectivités territoriales; le droit commercial et le droit des sociétés

 Il est Président de la délégation parlementaire au renseignement

La délégation comprend huit membres, 4 députés et 4 sénateurs, et a pour mission de suivre l’activité générale et les moyens des services de renseignement placés sous l’autorité des ministres chargés de la sécurité intérieure, de la défense, de l’économie et du budget.
Les travaux de la délégation parlementaire au renseignement sont couverts par le secret de la défense nationale.

ROUTES ENNEIGEES

La presse du jour et la radio soulignent à l’envi,  les dysfonctionnements des services publics de l’Etat pour le traitement des routes enneigées.

Sauf que depuis la récente décentralisation, ce n’est plus l’Etat ni le Gouvernement qui sont directement responsables de l’entretien des voiries mais les Conseils Généraux.

Ainsi se sont près de 4 000 km de routes nationales qui ont été rétrocédées et confiées au soin du Département de Seine-et-Marne. On se souvient l’hiver dernier du très médiocre désenneigement assuré par les services départementaux, pourtant en 2009 comme en 2010, le Conseil général a largement fanfaronné en présentant ses services attendant la neige…l’arme au pied !

Une fois de plus, les élus de gauche ont montré qu’ils étaient bien meilleurs dans la communication que dans l’action.

Prévention

Chaque année en France, 150 000 personnes sont victimes d’un accident vasculaire cérébral. Très souvent les conséquences sont dramatiques.

Hier, j’ai rencontré les médecins directement concernés par les actes de prévention de cette maladie à l’occasion de la journée des risques cardio-vasculaires. Beaucoup, sont venus aux ateliers de dépistage du risque.

Certains sont repartis rassurés, d’autres souhaitent prendre rendez-vous avec leur médecin traitant.

Bien évidemment la question de la disparition de la clinique est venue en discussion.

Madame le maire a regretté n’avoir pas été mise au courant de ce départ en avouant avoir fait tout ce qu’elle pouvait pour la garder à Pontault-Combault: cherchez l’erreur!

Cassandre vous a menti

Oui, la réforme de la taxe professionnelle (TP) sera neutre pour les ménages.

Oui, la gauche Cassandre qui répétait que cette réforme se traduirait  par une baisse des ressources des collectivités et une hausse de la fiscalité locale a menti !

La loi de finances 2011 garantit les ressources des communes et confirme la neutralité de la réforme pour les ménages.

Le produit de la part départementale de la taxe d’habitation (TH) sera transféré aux communes au 1er janvier.

Les abattements des Départements  seront remplacés par ceux votés par les communes et les intercommunalités.

Dans leur calcul, les effets du transfert de la part départementale de TH sur les ménages seront neutralisés.

Des amendements ont été votés pour répondre aux difficultés financières de certains Départements.

Il est aussi prévu de reverser aux Départements 80% des allocations familiales par mineur placé dans les services d’aide sociale à l’enfance.

A long terme, seule la réforme de la dépendance bientôt engagée permettra aux Départements de garder leur autonomie financière.

Et nous la soutiendrons !

La FRANCILIENNE

L’étonnement de la municipalité fait peine à voir : elle vient de découvrir le départ de la clinique vers l’hôpital privé de Marne la Vallée en  2011. Je ne sais si vous habitez Pontault-Combault depuis longtemps, mais il faut savoir que cette clinique a eu quelques vicissitudes depuis sa construction dans les années 70. Elle correspondait aux besoins des 12000 habitants de l’époque. Puis, elle ferme en 1985 pour être agrandie et modernisée puisque le nouveau propriétaire souhaitait y implanter des techniques chirurgicales de pointe comme SOS-MAINS , service reconnu dans toute l’Île de France.

C’est à ce moment que la municipalité  n’a pas respecté les textes d’urbanisme qu’elle avait votée, à savoir le P.O.S. Il imposait la création de stationnements dans la cadre des agrandissements des bâtiments existants. Pour la clinique, une soixantaine de places auraient pu être implantées à l’endroit du lotissement du Chateau d’eau rue Maurice Genevoix disponible à l’époque. Ce manque de prise de responsabilité pénalise l’ensemble des habitants de notre ville. Qui ira se faire soigner à Marne la Vallée ? Peu, d’après ce que l’on me dit.  Cela est, sans conteste, totalement injuste socialement et irresponsable politiquement car  les foyers les plus modestes et les plus socialement en difficulté de  Pontault-Combault seront à nouveau pénalisés.

Démocratie à l’ UMP

Les élections internes de l’UMP ont été organisées le 23 octobre à Combs la Ville. Elles ont permis aux adhérents de désigner leurs représentants au Comité de la 9éme circonscription dont le président est Guy Geoffroy, notre député. Les élus issus de ce vote, se réuniront le 13 novembre à Provins pour désigner le president et le secrétaire de la fédération de Seine et Marne. Ces mandats sont honorés actuellement par Jean-François COPE et Christian JACOB.

L’ensemble des votants m’ont porté en tête du scrutin. C’est un véritable plébiscite qui me fait chaud au coeur et m’assure de l’aide qui me sera apportée pour la campagne des cantonales. Comme vous le savez, j’ai été investie en juillet par l’UMP pour mener le combat des cantonales à Pontault-Combault. L’ U.S.M (le groupe de droite au Conseil Général) a accepté ce choix.

Merci encore à tous ceux qui m’ont témoigné leur fidèle amitié depuis 12 ans déjà, j’en serai digne.

Quand l’argent public est utilisé par le CG77 à des fins électorales…

 Communiqué de Jean-Jacques Hyest, Président du groupe USM au Conseil général de Seine-et-Marne

Depuis plusieurs mois, le président socialiste du Conseil général organise des déplacements « présidentiels » dans les cantons du Département. Malicieusement le calendrier de ces visites concerne désormais, essentiellement, les cantons renouvelables lors des prochaines élections de mars 2011.

On peut dès lors s’interroger sur l’absence de neutralité de ces déplacements.

D’autant plus que chacun d’entre eux se déroule avec un matraquage en règle des boîtes aux lettres des communes concernées. Au surplus, le président du Conseil général ne s’y déplace pas sans avoir fait réaliser, puis projeter, un film très onéreux sur la vie du canton.

Mais la frénésie communicante de l’exécutif du Conseil général ne s’arrête pas là : un luxueux dépliant financé par le Département et vantant les réalisations de ce dernier dans le canton est distribué par une société privée.

Nul n’ignore aujourd’hui que nous sommes entrés dans la période légale des élections cantonales.

A ce titre la communication institutionnelle, doit être particulièrement parcimonieuse. En outre, depuis le 1er septembre, les bilans collectifs financés par le Département sont rigoureusement interdits.

Nous regrettons vivement que M. EBLE et les membres de sa majorité soient à ce point méprisants des règles républicaines élémentaires qui régissent une campagne électorale.

Il est vrai que depuis de trop nombreuses années, M. EBLE pilote un rouleau compresseur de la communication aux frais des contribuables seine-et-marnais.

Après l’avoir mis au service unique de sa majorité politique au Conseil général, voici qu’il l’utilise aujourd’hui pour le compte du Parti socialiste.

Jean-Jacques HYEST
Sénateur
Président du Groupe « Union pour Seine-et-Marne »

La VIDEO SURVEILLANCE

OUI, je n’ai pas peur de passer sous les caméras de vidéo-protection car je n’ai rien à me reprocher. OUI, je peux me protéger sous les caméras de vidéo-protection lorsque je suis agressée. NON, passer dans le champ des caméras de vidéo-protection n’est pas une atteinte à ma vie privée : l’utilisation des enregistrements est protégée par une convention de sécurisation des données informatiques et ne sont consultés que dans le cadre de recours juridiques.

Mais où sont-elles à Pontault-Combault ?

Depuis quinze ans, l’existence du passage souterrain entre Emerainville et Pontault-Combault, permet le passage d’agresseurs qui œuvrent et règlent leur compte entre bandes mettant en péril la vie de nos concitoyens.

Ne pas prendre les décisions suffisantes pour protéger les Pontellois-Combalusiens est une faute et cela suffit !

Ceux qui, pour des raisons idéologiques passéistes, refusent encore d’accepter l’intérêt et l’efficacité de cet outil au service des habitants se rendent responsables du maintien des taux de délinquance dans les secteurs non couverts alors qu’ils diminuent partout où la vidéo protection est mise en place.

Pour exemple les trois villes les plus importantes de Seine et Marne comme Chelles, Meaux, Melun ont vu leur délinquance générale baisser de moitié en cinq ans.

Les installations coûtent aujourd’hui moins cher grâce aux subventions allouées par le Fonds Interministériel de la Prévention de la Délinquance mis en place par l’Etat.

Un article concernant la vidéo surveillance paraîtra dans le bulletin municipal fin septembre 2010, vous le trouverez aussi dans la rubrique « les tribunes » de ce site.

Les petites affaires du maire

Mon silence concernant les trois ans de perte de droits civiques de notre maire est motivé par trois réflexions :

a)    Le dossier est en instruction à la Cour de Cassation qui ne constitue pas, après les tribunaux et les cours d’appel, un troisième degré de juridiction. Son rôle n’est pas de rejuger les affaires. Il est de dire si les règles de droit ont été correctement appliquées, en fonction des faits qui ont été constatés et appréciés par les tribunaux ou les cours d’appel. Elle n’a donc pas à se prononcer sur les litiges, mais sur les décisions qui concernent les litiges. Elle vérifie que les règles de droit ont bien appliquées , au regard de l’affaire qui leur était soumise et des questions qui leur étaient posées. Elle assure ainsi l’unité du droit dans la République.  Si la Cour de cassation juge que la décision contestée résulte d’une bonne application de la loi, elle rejettera le pourvoi. Dans ce cas, notre maire devra quitter immédiatement ses fonctions de maire et de conseiller général. Dans le cas contraire, le Cour de cassation « cassera » les jugements et les annulera en tout ou en partie. L’affaire repartira devant les cours pour un nouveau jugement sur le fond.

b)    La condamnation initiale du tribunal de Melun a été alourdie en Cour d’appel de Paris (trois ans de perte de droits civiques) pour faux en écriture publique.   Le motif est suffisant pour n’avoir rien d’autre à ajouter.

c) Dans le repect du droit Français, cette faute lourde mérite une condamnation. Les juges ne peuvent pas établir leur verdict sur les circonstances particulières, ceci donnerait la possibilité à tous les maires de France à faire de même. De plus, un maire ne peut marier que dans les limites de sa commune ce qui n’était pas le cas.

Les habitants lâchent leur maire

Fini le soutien sans faille dans habitants de Pontault-Combault envers leur maire (PS) Monique Delessard. En la condamnant à quinze mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité, la cour d’appel de Paris a du même coup convaincu les habitants de la commune de la culpabilité de leur élue. « Ce qu’elle a fait est condamnable, c’est normal qu’elle soit sanctionnée, comme pour un citoyen lambda, insiste Laurence Gaduel, professeur à Pontault. Même si elle a fait ça par sentiment, c’était idiot. »
Dans la famille de Laurence, comme dans l’entourage de Brigitte, assistante maternelle, « l’affaire Heuclin » alimente toutes les conversations. « Il faut assumer sa responsabilité, assure celle qui est aussi maman. Mais on perdrait une bonne maire. » S’il est un point commun entre la plupart des habitants, c’est bien la reconnaissance des qualités de l’élue. « La punition, je la comprends, mais toute cette inéligibilité, c’est trop », regrette Marie, qui habite la ville depuis cinq ans.
Mardi soir, lors du conseil municipal, l’édile a rappelé avec émotion son engagement politique. « J’assume ma responsabilité, a-t-elle déclaré, mais je suis déterminée à démontrer ma probité et mon honnêteté, des valeurs qui ont justifié mon engagement politique depuis vingt-sept ans (…). Tout me conforte aujourd’hui à assumer mes engagements et à rester la maire de Pontault-Combault. » L’élue envoie d’ailleurs ces jours-ci aux habitants de la ville un courrier dans lequel elle rappelle cette position et son pourvoi en cassation.
Passé ce court prologue inhabituel, les votes sur les dossiers de la commune ont repris.

Le Parisien

A propos de mon site !

Elue conseillère régionale d’Ile-de-France en 2007 et à Pontault-Combault depuis 2001 où j’ai le plaisir de présider l’opposition municipale, j’ai souhaité à travers ce blog établir un lien permanent avec vous car il est de mon devoir de rendre compte et de répondre aux observations des Franciliens, notamment aux habitants de notre ville.

Avec toute mon amitié

Le feux d’artifice du 14 juillet à Pontault-Combault

Je vous invite à nous retrouver lors du FEUX D’ARTIFICE de PONTAULT-COMBAULT, le mardi 13 juillet 2010 à partir de 23 heures. Rendez-vous à l’étang du coq près du Nautil.

Très belle fête nationale à tous !

Lire la suite →

Le Parisien évoque mon investiture sur le canton de Pontault-Combault par la Majorité présidentielle

La liste des candidats investis par l’UMP 77 pour les prochaines cantonales de Mars 2011.

Retraites: principales mesures du projet de réforme du gouvernement

Convaincue depuis toujours de la nécessité de faire de la pédagogie auprès des électeurs que je rencontre sur le terrain, je tenais à vous présenter aujourd’hui les principales mesures contenues dans le projet de loi sur les retraites, qui sera présenté mardi en Conseil des ministres.

AGE LEGAL
Le recul de l’âge légal de 60 à 62 ans est la pierre angulaire du projet du gouvernement et la mesure la plus contestée par les syndicats (sauf la CFE-CGC) et l’opposition. Le gouvernement veut porter l’âge légal à 62 ans en 2018, en l’augmentant chaque année de 4 mois à partir de la génération 1951. L’âge du taux plein, dit aussi âge d’annulation de la décote, sera relevé progressivement de 65 à 67 ans de 2016 à 2023. Lire la suite →

77info.fr évoque mon investiture aux cantonales par la Majorité présidentielle

Retrouvez ci-dessous la liste des candidats de la Majorité présidentielle pour les élections cantonales !

Jeudi dernier (8 juillet), le comité départemental de L’UMP a adopté à l’unanimité la liste des candidats du mouvement présidentiel, pour les cantonales de mars 2011. Les électeurs des 23 cantons seine-et-marnais éliront leur conseiller général. La campagne électorale commence dès maintenant mais devrait s’intensifier à patrir de septembre.

Lire la suite →

Je suis investie par la Majorité présidentielle pour les élections cantonales !

Hier avait lieu le Comité départemental de l’UMP à Melun. Les investitures pour les élections cantonales ont été confirmées. Je serai donc la candidate de la Majorité Présidentielle aux élections cantonales de mars 2011, dans le canton de Pontault-Combault. Je suis donc soutenue officiellement par l’UMP. Par cette décision, l’UMP reconnait mon engagement et mon implication pour Pontault-Combault.

L’édito de l’été

Chers amies et amis,

L’été est arrivé avec un peu de mal, mais il rattrape le temps perdu !!

A celles et ceux qui ont la possibilité de partir s’évader un peu, je vous souhaite d’excellentes vacances pleines de divertissements, de repos et l’oubli de la crise !

Pour les autres, beaucoup de courage !

Avec toute mon amitié

MH

Les bonus du Stif à la RATP et à la SNCF

Valérie Pécresse, présidente du groupe UMP au conseil régional d’IdF, a dénoncé mercredi le versement par le syndicat des transports (Stif) de « bonus » à la RATP et à la SNCF, « au titre de la qualité du service rendu aux usagers ».

Dans un communiqué, Mme Pécresse souligne que « les usagers des transports en commun franciliens peuvent chaque jour constater que le service en matière de transports collectifs n’est pas à la hauteur de leurs légitimes attentes ».

Elle déplore que « le Stif ait versé 13,8 millions d’euros à la RATP et 4,3 millions d’euros à la SNCF au titre d’un +bonus+ » qualité de service ».

Selon la ministre, « ces chiffres font crûment apparaître le défaut de maîtrise de gestion du Stif par son président, Jean-Paul Huchon (PS), et l’incapacité du Stif à prendre réellement en compte les attentes des usagers dans la relation qu’il entretient avec les opérateurs de transports ».

Lire la suite →